Kinshasa - RD Congo
Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation, nous jetons un regard sur les résultats obtenus
 
 

ANNÉE SCOLAIRE 2017 -2018 : LE CALENDRIER SCOLAIRE ADOPTÉ ET PUBLIÉ A peine l'année scolaire 2016 2017 se terminait, tous les acteurs et partenaires éducatifs se sont réunis sous la coordination du Ministre Gaston MUSEMENA pour planifier la rentrée scolai

Le calendrier scolaire 2017-2018 prévoit la rentrée scolaire au lundi 04 septembre 2017 et la clôture au lundi 02 juillet 2018. Ce qui fait 190 jours ouvrables de classe pour l'enseignement maternel, 222 jours ouvrables de classe pour l'enseignement primaire et 222 jours ouvrables de classe pour l'enseignement secondaire et professionnel.

Ce qui fait un total de 900 heures de présence effective à l'école, périodes de révision et d'examens comprises.

Le calendrier scolaire ainsi publié concerne aussi bien l'enseignement maternel, primaire que l'enseignement secondaire et professionnel.

Pour ce qui est de l'enseignement maternel, l'année scolaire est subdivisée en périodes et en trimestres. Le premier trimestre qui va du lundi 04 septembre 2017 au mercredi 20 décembre 2017 comprend deux périodes. La première période ira du lundi 04 septembre au mercredi 08 novembre 2017 alors que la deuxième période est prévue du lundi 13 novembre au mercredi 20 décembre 2017.

Pour les élèves de la maternelle, le calendrier prévoit un congé de détente du premier trimestre du jeudi 09 au samedi 11 novembre 2017 et les vacances du premier trimestre du jeudi 21 décembre 2017 au samedi 06 janvier. Les activités reprennent le lundi 08 janvier 2018.

Le deuxième trimestre commence le lundi 08 janvier 2018 et se clôture le lundi 26 mars 2018. Ce deuxième trimestre comprend aussi deux périodes. La troisième couvre la période allant du 08 janvier au 08 février 2018 et la quatrième période est fixée du lundi 12 février au lundi 26 mars 2018.

Le congé de détente du deuxième trimestre est prévu au vendredi 09 et samedi 10 février 2018 et les vacances pour le mardi 27 mars jusqu'au au samedi 07 avril 2018. La reprise des activités est prévue pour le lundi 09 avril 2018.

Le 3ème trimestre qui englobe le temps allant du lundi 09 avril au mercredi 02 juillet 2018, comprend la 5ème période qui commence le lundi 09 avril et se termine le mercredi 23 mai 2018. Et la 6ème période est fixée du jeudi 24 mai au lundi 02 juillet qui, selon le calendrier scolaire, coïncide avec la proclamation des résultats du niveau de l'éveil des élèves, remise des bulletins et des certificats de fin du cycle maternel et clôture de l'année scolaire 2017- 2018.

Pour ce qui est de l’enseignement primaire, le calendrier scolaire 2017-2018 a retenu 222 jours ouvrables. Ces jours ouvrables sont aussi repartis en périodes et trimestres.

La 1ère période commence le lundi 04 septembre et se termine le mercredi novembre 2017. La 2ème période quant à elle, démarre le lundi 13 novembre pour se clôturer le mercredi 20 décembre 2017.

Le congé de détente du premier trimestre pour les élèves du primaire est prévu du jeudi 09 au 11 novembre 2017. Tandis que les examens du premier trimestre sont fixés au jeudi 07, pour se clôturer le jeudi 14 décembre 2017.

Le deuxième trimestre qui commence toute de suite après les vacances sont prévues du lundi 08 janvier au lundi 26 mars 2018.

Il comprend la 3ème période qui couvre le temps allant du lundi 08 janvier au jeudi 08 février ainsi que la 4ème période qui, elle, commence le lundi 12 février pour se clôturer le lundi 26 mars. Ensuite viennent les examens du deuxième trimestre qui sont prévus le mardi 27 mars 2018.

Le troisième trimestre qui comprend la 5ème et la 6ème période est prévu du lundi 09 avril au 02 juillet 2018.  

Les examens du troisième trimestre interviendront le vendredi 08 juin 2018. La proclamation des résultats des examens ainsi que la remise de bulletins et des certificats de fin du cycle primaire et la clôture de l'année scolaire 2017-2018   sont prévus le 02 juillet 2018.

Pour ce qui est de l'enseignement secondaire et professionnel, le calendrier scolaire prévoit 222 jours, subdivisé en semestres et en périodes.

La 1ère période commence à la rentrée scolaire, le 04 septembre et se termine le mercredi 08 novembre 2018. La 2ème période qui intervient toute suite après démarre le lundi 13 novembre pour se clôturer le jeudi 08 février 2018.

Après ces deux périodes viennent les congés de détente du premier semestre.   Le 1er congé de détente est prévu du jeudi 09 au samedi 11 novembre et le 2ème congé de détente commence le vendredi 09 jusqu'au samedi 10 février 2018.

Les vacances du premier semestre commencent le jeudi 21 décembre 2017 jusqu’au samedi 06 janvier 2018. Les examens du premier semestre, eux, interviennent le mercredi 31 janvier pour se terminer le jeudi 08 février 2018.

La 3ème et la 4ème période qui font partie du deuxième semestre commence le lundi 12 février pour se terminer le lundi 02 juillet 2018.

Les examens du deuxième semestre seront prévus du lundi 28 mai au mardi 05 juin. Et le lundi 02 juillet interviennent la proclamation des résultats des examens, la remise des bulletins, des diplômes d'aptitude professionnelle des cycles professionnels et la clôture de l'année scolaire.

Le test national de fin d'études primaires TENAFEP sera organisé le jeudi 31 mai et le vendredi 1er juin. Tandis que les épreuves de la session ordinaire sont fixées du lundi 18 au jeudi 21 juin 2018.

Il sied de noter que ce calendrier scolaire est destiné à toutes les écoles primaire, secondaire et professionnel de la RDC. Il vise à régler le cycle des apprentissages au sein des établissements scolaires congolais.

Papy BWABUY

MESSAGE DE MME IRINA BOKOVA, DIRECTRICE GENERALE DE L’UNESCO, À L’OCCASION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’ALPHABETISATION L’alphabétisation dans le monde numérique 8 septembre 2017

Les technologies numériques sont présentes dans tous les domaines de nos existences. Elles façonnent radicalement nos façons de vivre, de travailler, d’apprendre et de vivre ensemble.

Cette nouvelle technologie ouvre un vaste champ de possibilité nouvelles, susceptibles d’améliorer nos vies et de nous relier au reste du monde mais elles peuvent aussi entrainer la marginalisation de ceux qui ne disposent pas des compétences indispensables à leur utilisation, comme le fait de savoir lire et écrire. L’alphabétisation est traditionnellement définie comme un ensemble de compétences en lecture, en écriture et en calcul utilisées dans un certain contexte. Les sociétés du savoir numérique sont en train de transformer cette définition, car elles requièrent des compétences nouvelles et plus complexes en lecture et en écriture.

En contretemps, dans le même temps, la technologie peut contribuer au développement de l’alphabétisation.

Il nous faut appréhender la situation dans un plus large contexte. Dans le monde, 750 millions d’adultes sont dépourvus des connaissances les plus élémentaires en lecture et en écriture.

Près de 264 millions d’enfants et des jeunes ne sont pas scolarisés. Les études internationales montrent par ailleurs qu’une large part des adultes et des jeunes de notre planète, y compris dans les pays développés, ne possède pas les compétences numériques élémentaires nécessaires pour être pleinement intégrés à nos sociétés et au monde du travail. Réduire cet écart de compétences est impératif sur le plan de l’éducation et du développement.

Les technologies de l’information et de la communication offrent des solutions pour y parvenir. Les outils numériques peuvent nous aider à élargir l’accès à l’apprentissage et en améliorer la qualité. Grâce à eux, nous pouvons atteindre les laissés pour compte, améliorer le suivi des avancées réalisées en matière d’alphabétisation, faciliter l’évaluation des compétences, et renforcer l’efficacité de la gestion et de la gouvernance des systèmes de transmission des compétences.

Si nous voulons créer de nouvelles opportunités en faveur de la réalisation de l’objectif de développement durable 4 et en tirer parti, il nous faut agir collectivement.

Les partenariats entre les gouvernements, la société civile et le secteur privé sont aujourd’hui indépassable pour faire progresser l’alphabétisation dans un monde numérique. A mes yeux, l’alliance mondiale pour l’alphabétisation dans le cadre de l’apprentissage tout au long de la vie constitue un modèle exemplaire de la concertation nécessaire pour atteindre les objectifs mondiaux et soutenir les initiatives nationales d’alphabétisation.

La journée internationale de l’alphabétisation est pour nous l’occasion d’étudier progrès accomplis et de nous rassembler pour relever les défis à venir.

Cette année, elle doit permettre de mieux comprendre quel type d’alphabétisation est requis dans un monde numérique, afin de bâtir des sociétés plus inclusives, plus équitables et plus durables.

Chacun d’entre nous devrait pouvoir tirer le meilleur parti de cette nouvelle ère du numérique, pour les droits de l’homme, pour le dialogue et l’échange, pour plus de développement durable.

 

Irina BOKOVA

REVUE INSPECTORALE 2017 : INSPECTER AUTREMENT LES ENSEIGNEMENTS EN RDC

Evaluer l’ensemble des activités réalisées au cours de l’année 2016-2017, réfléchir sur les nouvelles stratégies à mettre en place pour améliorer qualitativement le niveau de l’enseignement en RDC, dresser un bilan pouvant assurer la poursuite de la réforme éducatif et renforcer l’accès et la rétention des apprenants à l’école, de la bonne gouvernance dans les établissements scolaires étaient le leitmotiv de l’atelier de cinq jours entre l’inspecteur Général et les inspecteurs principaux provinciaux venus des 30 provinces éducationnelles de la RDC.

Le Ministre de l’EPSP, avait ouvert ces assises le mercredi 02 août, au centre Thérèsanium de Kinshasa et l’a clôturé le lundi 07 Aout 2017, au Centre des Ressources pour Enseignant de Kinshasa. Véritable cadre de réflexion pour ces experts en éducation en vue de dégager des consensus pour le perfectionnement du niveau des enseignements qui passe impérativement par la critique objective et sans complaisance des actions de l’Inspection Générale dans les différentes juridictions avait souligné l’Inspecteur Général, Michel DJAMBA.

Plusieurs recommandations ont été formulées au sortir de ces assises sur l’évaluation annuelle des activités scolaire de l’année 2016/2017, entre autres, le paiement de la prime d’itinérance d’inspecteur, le traitement des dossiers des enseignants non mécanisés.

Gaston MUSEMENA BONGALA Ministre de l’EPSP a rappelé la mission inspectorale, du contrôle pédagogique et celle liée à la formation des enseignants qui demeure prioritaire pour l’amélioration de la qualité de l’enseignement. La maîtrise de la compétence scientifique, morale, technique et professionnelle dans l’exercice de leur travail et la bonne ténue quotidienne des instruments de travail scolaire par les enseignants et enseignantes, de tous les documents de la gestion administrative et de la gouvernance de l’école par les chefs d’établissements scolaires était le vœux émit par le Ministre de l’EPSP aux Inspecteurs Principaux Provinciaux.

2017/2018 a été déclarer ainsi une année de classe avec objectif d’atteindre 65 pourcent des activités à réaliser.

 

Aline AMISI et Magalie MOUSSA

AMELIORATION DE LA COMMUNICATION POUR LE RENFORCEMENT DE LA GOUVENANCE DU SYSTEME EDUCATIF

Le Ministre de l’EPSP, Gaston MUSEMENA BONGALA a patronné l’ouverture et la clôture de l’atelier de deux jours, soit du 12-13 juillet 2017, sur l’amélioration de la communication pour le renforcement de la gouvernance du système éducatif à l’enseignement primaire secondaire et professionnel, organisée par le Service de Gestion de Communication avec l’appui du projet accelère2.

Des experts du secteur de l’éducation issus des différents services ont au cours de cet atelier réfléchis sur les mécanismes et actions de communication à mener en vue de contribuer au développement du sous-secteur. Les différentes thématiques abordées ont servi de soubassements à l’élaboration d’une feuille de route devant guidée l’action de communication du ministère.

Ces travaux s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation à travers laquelle vont passer plusieurs réformes qui méritent d’être prises en charge par la communication, pour une meilleure redevabilité sociale.

 

Magalie MOUSSA

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires