Kinshasa - RD Congo
Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation, nous jetons un regard sur les résultats obtenus
 
 

Gaston Musemena : « Les provinces de l’espace Kasaï passeront leur examen d’Etat dans un mois »

A partir de la ville de Goma où il poursuit son périple en marge de la 51ème édition de l’examen d’Etat sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et professionnel, Gaston Musemena, a rassuré l’opinion sur le déroulement heureux de cette session ordinaire de l’examen de fin de cycle des humanités. Compte tenu de la situation sécuritaire, il a rassuré les élèves de l’espace Kasaï qui passeront leurs épreuves respectivement, le 3 juillet pour les épreuves préliminaires notamment, la dissertation la session ordinaire de l’examen d’Etat, du 18 au 21 juillet. C’était dans les réponses qu’il a réservées aux questions de Radio Okapi. Interview !

Radio Okapi  (R.O) : A ce stade de l’évolution des épreuves examens d’Etat, comment se présentent les choses ?

Gaston MUSEMENA (GM) : Présentement, je me trouve à Goma, la capitale du Nord-Kivu. Je dois vous rassurer que tout se passe normalement, la sécurité est assurée sur l’ensemble de la province, tout le monde a pris confiance et les enfants sont en train de passer leurs épreuves.

R.O. : Présentement, vous êtes à Goma. Par quels autres territoires du pays êtes-vous passé ?

G.M. : J’ai commencé avec le Premier ministre à Mbanza Ngungu, dans la province du Kongo central, présentement, je suis à Goma et je vais clôturer à Kisangani, dans la province de la Tshopo pour me rassurer que tout se passe bien sur l’ensemble du territoire national. Nous faisons donc la gestion de proximité en étant à côté de la base pour savoir ce qui se passe.

R.O. : Est-ce que les effectifs attendus pour l’examen d’Etat ont été atteints ?

G.M. : A chaque édition, il y a toujours des effectifs attendus. Mais au regard du temps, il y a un taux de perdition. Ici à Goma par exemple, dans un centre dix-sept filles qui étaient attendues ne sont pas venues. J’ai instruit les responsables de suivre de près ce dossier pour savoir les motifs de cette situation. D’ici quelques jours, j’aurai tout le rapport complet.

R.O. : Peut-on considérer alors que l’insécurité peut en être la justification surtout dans les territoires à risque du grand Kivu ?

G.M. : Pas du tout. Ici, au Nord Kivu, il n’y a pas eu un problème d’insécurité ; il y a eu un petit désordre vers Ishasha, mais la situation a été calmée et les enfants ont passé leurs épreuves. Il ne faut pas chercher les raisons ailleurs. Ce sont de jeunes filles, les enquêtes sont en train d’être approfondies et je ne saurai me précipiter pour vous dire quoi que ce soit, mais il faut noter que le pourcentage est très faible.

R.O. : Les épreuves sont-elles celles qui étaient prévues et sont-elles, toutes, arrivées à destination ?

G.M. : Rassurez-vous, monsieur, que tous les kits d’Examen d’Etat sont arrivés à destination, c’est-à-dire, dans tous les mille huit-cent-quarante-quatre centres prévus pour faire passer les épreuves. Seulement, quelques kits destinés dans quelques contrées du Kasaï sont retardés à cause du réaménagement du calendrier. Malgré cela, je dois donc vous rassurer que tous les kits prévus sont arrivés à destination et ont été ouverts devant les responsables pour commencer les épreuves et tout se passe normalement jusque-là.

R.O. : Et la clôture est confirmée pour ce jeudi ?

G.M. : Certainement, nous allons clôturer selon le calendrier.

R.O. : Monsieur le Ministre, il y a deux provinces dans l’espace kasaïen qui n’ont pas encore eu leurs examens, pourtant, vous y avez promis l’épreuve de la dissertation. A ce jour, pouvez-vous nous dire si cette épreuve a déjà eu lieu ?

G.M. : C’est vrai. Dans l’espace Kasaï, quelques centres n’ont pas vu les élèves commencer leurs épreuves de l’Examen d’Etat parce qu’ils doivent d’abord commencer par les épreuves préliminaires de dissertation (et français oral, NDLR) le 3 juillet prochain selon le calendrier réaménagé et l’Examen d’Etat du 18 au 21 juillet. C’est une question d’Etat, nous attendons que toutes les dispositions sécuritaires nous soient rassurées pour protéger la vie de tous nos inspecteurs, de tous nos cadres et tous nos enfants.

R.O. : Confirmez-vous que cette fois-ci c’est la bonne et qu’il n’y aura plus d’autre aménagement du calendrier ?

G.M. : Je ne suis qu’un humain et je ne sais pas ce qui va se passer demain. Néanmoins, en tant que Gouvernement responsable, nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires dans cet espace kasaïen afin que nos enfants soient récupérés endéans un mois.

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires