Kinshasa - RD Congo
De nos jours, les Technologies de l’Information et de la Communication, dont l’Internet, demeurent de façon déterminante un outil indispensable dans la gestion et la conduite des affaires.  Lire la suite
 
 

RUMEUR INFONDEE: LE TERRAIN DE JEU DE L’INSTITUT DE LA GOMBE VENDU

Inst Gombe

Une rumeur infondée a circulée au sein de l’Institut de la Gombe ce lundi 28 novembre 2016 conduisant à une revendication des élèves ; rumeur selon laquelle un terrain de jeu de l’école serait vendu aux chinois.

Saisi par les services du Ministère, Maker MWANGU FAMBA, Ministre de l’EPS-INC, a reçu le gouvernement des élèves de cette école pour élucider les motivations de cette revendication aux élans d’une manifestation manipulée par des personnes malintentionnées.

Au cours de cette audience, les représentants des élèves ont fait part au Ministre du danger que court leur école si cet espace en arrivait à être spolié. Le Ministre n’a pas manqué de rassurer les élèves que le Gouvernement ne peut pas agir en défaveur des élèves.

Il a rappelé que c’est dans le cadre de son programme sur l’éducation que le Président de la République et Chef de l’Etat, Joseph KABILA KABANGE, a initié et réalisé la réhabilitation complète de l’Institut de la Gombe permettant ainsi aux élèves de cet établissement d’étudier dans de bonnes conditions.

«Un Gouvernement responsable, comme celui de notre pays, ne peut pas vendre une école» a-t-il souligné. C’est-à-dire que le Gouvernement de la RDC ne peut pas détruire un établissement scolaire qui constitue une industrie de fabrication des ressources humaines dont le pays a besoin pour réaliser son développement.

Il a clôturé cet échange en rappelant aux élèves leur mission première qui est celle d’aller en classe et suivre les cours pour ne pas perdre les heures prévues dans le calendrier scolaire qui ne doit souffrir d’aucune perturbation. Il a ainsi pris rendez-vous avec les élèves dans l’enceinte même de l’Institut de la Gombe où un échange aura lieu avec et les élèves et les responsables de l’établissement pour partager la vraie information afin de mettre un terme à cette rumeur infondée selon laquelle l’aire de jeu de cette école serait vendu aux chinois.

Gaëlle BASUBI

VERS L’INTÉGRATION DES TIC DANS LE SYSTÈME ÉDUCATIF RD CONGOLAIS

DSCF2325 copie

Un pas de franchi vers l’intégration des technologies de l’information et de la communication dans le système éducatif. Le Ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) dispose désormais d’un dispositif technologique opérationnel dont les équipements informatiques, don de l’Unesco via le Projet CFIT, devront favoriser le renforcement de la formation continue des enseignants pour ainsi rehausser la qualité de l'enseignement en Rd Congo. La de remise de ce don s'est déroulée, ce lundi 14 novembre 2016, dans les locaux de la Cellule de Gestion de Communication VSAT et Web du Ministère de l'EPS-INC (CGC).

« Le projet Unesco-CFIT/RDC met l'accent sur la formation continue des enseignants par le développement des capacités institutionnelles, humaines matérielles et organisationnelles basée sur les Technologies de l'Information et de la Communication (TIC). Il vise à accroitre d'ici 2030 le nombre des enseignants qualifiés, surtout dans les pays les moins avancés », a souligné le représentant de l'Unesco, Abdourahamane DIALLO.

Il a, par ailleurs, présenté le kit d'équipements CFIT que le ministère devra distribué dans les 90 Réseaux d’écoles de proximité - REP (pour des formations en ligne via le net ou en présentiel par le DVD ou clé USB) sélectionnés dans le cadre de la phase pilote dudit projet. Il s'agit des provinces de Kinshasa, Kwilu (Bandundu ville) et Tshopo (Kisangani). 30 kits seront distribués dans chacune de ses provinces. Ce kit d'équipements comprend : un téléviseur LED 32 pouces, un laptop, un vidéoprojecteur, un lecteur DVD, une clé USB et une clé wifi.

Les Centre des Ressources éducationnelles seront équipés d’une antenne VSAT, des ordinateurs fixes, des onduleurs et des climatiseurs. Le serveur central contient des modules numérisés pour la formation continue des enseignants.

DSCF2356 copie

L'ambassadeur de la Chine en RDC a, pour sa part, souligné que son pays, principal bailleur du projet, a travaillé en étroite collaboration avec l'Unesco et la RDC pour la réalisation du CFIT. « À l'heure actuelle, le partenariat stratégique entre la Chine et la Rd Congo poursuit un développement régulier et notre coopération mutuellement avantageuse s'est avérée très fructueuse. Cette coopération met un accent particulier sur la formation et le renforcement des capacités », a-t-il fait savoir.

DSCF2271 copie

Il a ajouté que la réussite de cette coopération avec la RDC a permis à la Chine d'organiser diverses formations pour une centaine de congolais et d'augmenter le nombre de bourses d'études à 130 en faveur de la RDC.

Le Ministre de l'EPS-INC, Son Excellence Maker MWANGU FAMBA, a quant à lui insisté sur le caractère historique de ce projet dans la mesure où il constitue un pas important dans l'amélioration de la qualité de l'enseignement en RDC et qu'il permet d'introduire les TIC dans l'enseignement afin d'atteindre les élèves du primaire. Il a souligné, dans son allocution que cette phase expérimentale du projet CFIT a été financée à hauteur de 700.000 euros.

En outre, il a exprimé le vœux de voir ce projet s'étendre, dans sa deuxième phase, sur l'étendue du pays pour atteindre tous les élèves tant du primaire que du secondaire. « La vision du Ministère est l'intégration des NTIC dans les trois piliers du PIE, à savoir : l'accès, la qualité et la gouvernance du système éducatif congolais ».

Son Excellence Maker MWANGU n'a pas manqué de remercier la Chine et l'Unesco, au nom du Président de la république Son Excellence Joseph KABILA, pour leur appui dans le renforcement des capacités nationales en vue du redressement du système éducatif en RDC.

Lancé en décembre 2014, le CFIT vise l'amélioration de la qualité de l'éducation en Rd Congo dans l'optique de la réalisation des objectifs de l'Education Pour Tous et des Objectifs du Millénaire pour le Développement. Il est financé à hauteur de 1 million de dollars américains pour une durée de 36 mois.

Linda OLENGA KILOLO

MESP-UNFPA : LANCEMENT DU PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES POUR LA PRISE EN CHARGE DES BENEFICIAIRES EN SANTE DE LA REPRODUCTION

mesp1

La Mutuelle de Santé des Enseignants de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la Population, a lancé ce mercredi 02 novembre 2016, au Centre mère et enfants de Ngaba, le projet de renforcement des capacités de la Mesp Asbl pour la prise en charge de ses bénéficiaires en santé de la reproduction, planification familiale et infections sexuellement transmissibles.

Pour le PCA de la MESP Asbl, le financement apporté par l’UNFPA, soulagera tant soit peu la charge financière qui pèse sur la mutuelle et aussi participera à l’amélioration de la qualité de vie d’une bonne partie de ses bénéficiaires.

mesp2

La représentante de l’UNFPA, Diène KEITA a, pour sa part, exprimé sa satisfaction au sujet du partenariat scellé avec la Mutuelle de Santé des Enseignants.  Elle reste par ailleurs convaincue que la prise en charge des bénéficiaires  dans les formations sanitaires ciblées de Kinshasa, Mbandaka et Lubumbashi, permettra de redonner vitalité et espoir aux femmes et filles dans les familles de formateurs et formatrices  des cadres de la RDC. Madame KEITA a réitéré l’engagement de son bureau à appuyer les efforts de la Mesp Asbl dans l’amélioration de la santé des enseignants.

Ce projet cible des enseignantes, les femmes d’enseignants et leurs filles. Environ 500 cas seront soignés par les formations sanitaires ciblées par le projet dans 10 Fosa de deuxième ligne (soit tous les hôpitaux généraux de références de la Ville) sont sélectionnés pour la prise en charge médicale des cas détectés au niveau de tous les hôpitaux en convention avec la Mesp Asbl.

mesp3

Notons qu’environ 5.000 femmes et jeunes filles sont attendues pendant le trimestre, durée du projet, car l’UNFPA a libéré la totalité des fonds destinés à ce programme, a souligné le président de la Mutuelle. Ce dernier en a appelé à la responsabilité des centres hospitaliers sélectionnées pour relever le défi de la bonne gouvernance, de traçabilité et de reporting suivant le calendrier convenu.

James IYOLO

11 OCTOBRE 2016, CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE LA FILLE

jfille 

"Progrès pour les filles : progrès vers les objectifs de développement durable", tel est le thème retenu ce 11 octobre 2016, à l'occasion de la journée internationale de la fille. Cette journée, dédiée aux filles du monde entier, met l'accent sur la nécessité de relever les défis auxquels sont confrontées les filles et de promouvoir l'autonomisation des filles, le respect de leurs droits humains.

En République démocratique du Congo, l’éducation des filles constitue effectivement un levier incontournable et puissant de développement. Pour éliminer la discrimination à l’égard des femmes afin de leur assurer des droits égaux à ceux des hommes en ce qui concerne l’éducation, le Gouvernement congolais s’est engagé à promouvoir l’éducation de la jeune fille à travers des actions visant à accroître l’accès, l’accessibilité, l'équité et la rétention des filles et garçons à l’école.

Ainsi, pour garantir la mise en œuvre des actions prioritaires inscrites dans la Stratégie de développement sous-sectoriel de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (mars 2010) et de son Plan Intérimaire de l'Education (PIE 2012-2014), spécialement à travers la composante "universalisation progressive de l'enseignement primaire", la RDC s'est dotée, en mars 2015 d'une Stratégie Nationale de Promotion de la Scolarisation des Filles assortie d'un plan d'action global, avec le soutien financier du Projet de Soutien à l'Education de Base (PROSEB).

Selon les statistiques, la situation de la scolarisation des filles en 2012 était caractérisée par un faible taux de disparité selon le genre au niveau de l'accès à l'école, mais ce taux apparaissait au cours du primaire et s'amplifiait ensuite. Concernant l'accès au primaire : 94 % des filles et 97 % des garçons ont atteint ce niveau. Au cours des dernières années, la RDC a effectivement enregistré des progrès à ce chapitre. Les gains sont importants. Si on examine les taux nets d’admission au primaire de 2007 à 2013, 73 % des enfants de 6 ans ont été inscrits à l’école en 2013 alors que ce n’était le cas que de 47% en 2007.

A ce jour, la Stratégie de Promotion de la Scolarisation des Filles en RDC est devenue le principal outil pour conduire les initiatives visant la réduction de l’écart entre les filles et les garçons en favorisant leur accès et leur maintien à l’école. Elle prône une scolarité de qualité et équitable garantissant le développement du capital humain, celui des filles comme celui des garçons, pour qu'elles et qu'ils soient aptes à relever les défis du développement national, de la promotion de la paix et d'une citoyenneté démocratique active.

Il sied de signaler que  toujours dans la perspective de la promotion de la scolarisation des filles en RDC, le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) en partenariat avec l’ONG International Rescue Committee (IRC) avait institué, le 12 juin 2013, le Projet Valorisation de la Scolarisation de la Fille « VAS-Y Fille ! » pour mettre fin à la marginalisation des filles et accroître l’accès des filles à l’école. Ce projet est financé par la Coopération britannique (UK aid) pour une durée de 3 ans et est mis en œuvre pour les provinces de  Bandundu, de l’Equateur, du Kasaï oriental, du Katanga et de la Province Orientale.

Linda OLENGA KILOLO

CHAMPIONNAT NATIONAL INTERSCOLAIRE : SIGNATURE D’UN PROTOCOLE D’ACCORD ENTRE LA FECOFA ET LE MINISTERE EPS-INC

sign1

L’organisation du championnat national interscolaire de football par le Ministère de l’Enseignement Primaire, secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté en partenariat avec la Fédération Congolaise de Football Association a fait l’objet de la signature d’un protocole d’accord entre SEM Maker MWANGU et Constant OMARI SELEMANI. La cérémonie s’est déroulée ce samedi 08 octobre, dans la salle de réunion du cabinet du Ministre de l’EPS-INC, en présence des quelques cadres du Ministère et dirigeants sportifs.

Le Président du FECOFA a déclaré que c’est un « moment historique » de l’évolution de notre football. « En signant cet accord, nous venons de sceller un partenariat qui va permettre l’émergence des valeurs footballistiques dès le bas âge chez les élèves afin de créer une plateforme de détection et de développement des qualités sportives, a-t-il expliqué.

Pour lui, il est constaté une nouvelle dynamique l’avènement du Ministre Maker MWANGU à la tête de ce maroquin. Ainsi, la FECOFA trouve en ce ministère le partenaire idéal avec qui signé cet accord. « Pour son efficacité, les choses se font très bien au Ministère de l’EPS-INC, on sent une bonne organisation, le calendrier scolaire très bien suivi, les élèves présentent leurs examens à temps et ont leur résultat en un temps record » a-t-il renchéri.

Quant au Ministre de l’EPS-INC, il a salué la circonstance qui lui permet de parler football, tout en spécifiant que la charge du ministère est de former les enfants dans leur esprit mais, l’homme n’étant pas qu’esprit, il a aussi un corps qu’il faille aussi bien s’en occupé. « Un corps saint dans un esprit saint », dit-on.

sign2

Le sport aide les enfants à capter les énergies pour des fins utiles et non pour la violence, a fait savoir le Ministre avant d’ajouter que « l’école doit être cette pépinière pour le football de notre pays ».

Cette cérémonie de signature du protocole d’accord a coïncidé avec la journée où l’équipe nationale de la RDC, « les Léopards » devraient joués contre la sélection nationale Libyenne, en match comptant pour les éliminatoires de la coupe du monde Russie 2018.

En réponse aux préoccupations des journalistes les dispositions prises en termes d’infrastructures, de contrôle, et des moyens financiers ; les deux personnalités ont souligné qu’il s’agit là d’un accord qui se limite au niveau des textes, et que les équipes techniques des deux parties vont se mettre au travail pour rendre pratique cette volonté commune de leurs institutions.

James IYOLO

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires