Kinshasa - RD Congo
Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation, nous jetons un regard sur les résultats obtenus
 
 

LA CELLULE DE GESTION DE COMMUNICATION TRANSFORMEE EN SERVICE

Le ministre de l’enseignement primaire secondaire et professionnel a signé le 17 avril 2017, un arrêté ministériel modifiant et complétant la structure de la cellule chargée de la gestion de communication CGC–Vsat en Service chargé de gestion de communication SGC-Vsat et site web du ministère. Le but est d’assurer la concrétisation de la vision du chef de l’Etat Joseph Kabila KABANGE dans ce sous-secteur de L’EPSP. L’éducation étant l’un des cinq chantiers du numéro un de la nation. La motivation de Gaston MUSEMENA BONGALA c'est d’offrir un soutien à l’apprentissage des nouvelles technologies de l’information et de la communication, et cela, à tous les échelons ; élèves, enseignants et autres opérateurs éducatifs.

Cette nouvelle nomenclature donne au service de gestion de communication un champ d’action beaucoup plus élargie et enrichi de manière à piloter plus efficace la stratégie communicationnelle du ministère de L’EPSP. L’actuel statut du SGC prévoit pour son comité de gestion, un Directeur Général, et quatre autres Directeurs en charge de l’administration et des finances, de la technologie et de la formation, d’information, communication et presse et enfin chargé du partenariat. Le comite de gestion est suivi aussi d’un corps de chef de division, chef de bureau et des attachés de bureau et autres. Tous, places sous l’autorité du ministère de l’EPSP. Le service de gestion de communication, SGC, bénéficie pour son fonctionnement de l’autonomie juridique et financière partielle et appuyée aussi par des frais de fonctionnement. 

Le service de gestion de communication a dans son actif plusieurs réalisations de haute facture : la formation à distance des enseignants et du personnel administratif de L’EPSP au travers des Technologies de l’Information et de la Communication ; la mise en ligne des résultats de l’Examen d’Etat, la gestion au quotidien du site web du ministère, mis en place d’une plate-forme de redevabilité sociale qui reçoit le feed-back des parents et élèves sur le travail qu’abat L’EPSP ; la conception pour le grand public du magazine télévisé hebdomadaire dénommée « l’Hebdo de l’EPSP » et un autre semestriel papier « La Lettre de l’EPSP » tous deux des magazines qui retracent toutes, les activités du secteur de l’EPSP sur les médias audiovisuels de la place émettant tant au niveau national qu’international.

Le SGC est le plus jeune des services du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel dont nonante pourcent de son personnel est composé des jeunes, facteurs de dynamisme de ce service qui est un office charnière à plusieurs autres services du ministère.

 

 

Aline AMISI SAKINA

TITRES ET PIECES SCOLAIRES : L’EPSP REPREND SES PREROGATIVES

 

Gaston Musemena Bongala s’engage dans la reforme et la redynamisation du système éducatif congolais. Des efforts considérables sont fournis en vue de l'amélioration de la qualité de l’enseignement, notamment à travers la prise en charge par l'état congolais, des frais relatifs à l'impression des titres et pièces scolaires destinés aux élèves des établissements publics et privés agréés de l'EPSP.

C'est dans cette perspective que le ministre de l’Epsp avait signé le 5 mars 2012, l'arrêté ministériel n° 0464/MINEPSP/CABMIN, relatif à la conception, impression et délivrance des titres et pièces scolaires. Il s'agit des : Certificats du cycle maternel et de fin d'études primaires, le brevet de spécialisation professionnelle, le Certificat d'aptitude professionnelle, le diplôme de fin d’études secondaires du cycle long, les attestations de fréquentation scolaire ;  de formation, de scolarité, de transport, le bulletin et la carte de l'élève.

Dans son article premier, il est stipulé que l'inspection générale du ministère de l'EPSP est la seule institution attitrée à concevoir et à vulgariser les spécimens des titres et pièces scolaires devant être délivrés aux élèves des établissements publics et privés agréés de l'EPSP. Elle est également la seule habilitée à imprimer et à contrôler l'approvisionnement des titres scolaires avec fond de sécurité ainsi que les pièces scolaires, grâce au concours du Service des Approvisionnements et de l'Imprimerie SENAPI, qui assure l'acheminement des imprimés jusqu’au chef lieux des provinces éducationnelles.

La délivrance de ces documents intervient à la clôture de chaque année scolaire ou à la fin d’une formation conditionné par la réussite en amont à un examen à l’échelle du récipiendaire. Pour ce faire, le ministère de l’Epsp veille à ce que les titres dont question soient remis officiellement aux bénéficiaires.

Plusieurs mesures sont prises par le ministère de l'EPSP en vue de lutter contre la circulation anarchique et l'impression frauduleuse des titres et pièces scolaires. Cela témoigne à suffisance le souci du gouvernement de la république à ramener l'ordre dans le sous-secteur de l’Epsp.

 

 

                                                                                             Linda KILOLO OLENGA

SECOPE : GESTIONNAIRE INCONTOURNABLE DU CORPS ENSEIGNANT EN RDC

Le Service de Contrôle et de la Paie des Enseignants SECOPE est une structure technique de l'administration centrale du ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, dont les missions principales sont la maitrise des effectifs des enseignants et des établissements publics de l'enseignement primaire secondaire et professionnel et la maitrise des masses salariales. Créé depuis le 24 septembre 1985, il a été mis en place pour renforcer d'une gouvernance transparente et efficace du système éducatif en République Démocratique du Congo.

Le SECOPE s’ emploie dans son volet contrôle, à récencé les statistiques exacts du personnel enseignant et des établissements publics d'enseignement maternel, primaire, secondaire et professionnel en vue de la maitrise des effectifs et de leur prise en charge par le Trésor public. C’est par le contrôle physique de manière permanente et systématique des agents et établissements de l'EPSP conformément aux normes que le SECOPE s’imprègne de la situation une fois sur terrain, et enfin assure l'exécution de la paie des enseignants sur l’ensembles du territoire national.

Dans la maitrise des masses salariales le SECOPE fait référence à la gestion de l'enveloppe des rémunérations des enseignants et le suivi de la paie des enseignants et du personnel administratif des établissements publics tant au niveau de la maternelle, du primaire et du secondaire.

Afin d'assurer une gestion efficace de ce sous-secteur qu’est l'EPSP, le SECOPE comprend quatre cent dix-huit antennes ou entités de proximité entre les établissements scolaires et l'administration provinciale du SECOPE. Trente directions provinciales au total à raison d'une direction par province éducationnelle; et une direction nationale. L'antenne urbaine ou rurale est chargée de collecter les dossiers du personnel enseignant et administratif, les traiter au premier ressort et de les transmettre à la direction provinciale.

S'agissant de l'organisation de la paie, le SECOPE recoure, du point de vue technique, à une base de données fiable et sécurisée. Cet instrument lui permet notamment de préparer et engager la paie, de rédiger les répertoires des agents et établissements scolaires, de fournir des renseignements nécessaires sur la carrière du personnel enseignant de l'EPSP, de servir d'outil fiable à des analyses statistiques tant pour l'administration du système éducatif national que pour le gouvernement et les partenaires du secteur.

Dans cette perspective, le SECOPE a été doté d'un réseau internet qui couvre vingt-neuf provinces éducationnelles sur les trente que compte le ministère de l'EPSP dans l'objectif de faciliter le traitement à distance des dossiers du mouvement du personnel enseignant, d'effectuer la mise à jour du fichier de paie en province et enfin de décentraliser la gestion de la base de données.

Le service de contrôle de la paie des enseignants au sein ministère de l'EPSP joue donc un rôle incontournable dans la gestion efficace et efficiente des ressources humaines et financières du ministère de l'enseignement primaire secondaire et professionnel.

 

 

Linda KILOLO OLENGA

FPEN : UNE STRUCTURE POUR BOOSTER L’EDUCATION EN RDC

FPEN Coordon

Le chef de l’état Joseph Kabila Kabange a promulgué en date du 23 mars 2006, le décret portant création d’un Fonds de Promotion de l’Education Nationale. Proposition du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel considérant cette structure comme une palliative à la crise du système éducatif national. La nécessité de recourir à un partenariat constructif impliquant le gouvernement, le secteur économique public et privé, les parents et les collectivités locales en vue d’assurer la promotion de l’éducation nationale a été le stimulus à la décision du chef de l’état.

Cette charpente jouie d’une personnalité juridique et d’une autonomie financière, placé sous la tutelle du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel. Le fonds de promotion de l’éducation nationale FPEN a son siège à Kinshasa et pourra s’étendre dans toutes les provinces de la république démocratique du Congo.

Les domaines d’intervention du Fonds de Promotion de l’Education Nationale FPEN sont fleuve :La prise en charge des soins de santé primaire des enseignants et des élèves par le rattachement des établissements scolaires aux zones de santé ; l’organisation des mutuelles de santé et des activités sur la médecine scolaire ; l’appui aux études spécifiques dans le domaine de l’enseignement fondamental ; l’appui à l’enseignement spécial ; la prime d’excellence aux enseignants, élèves, étudiants, et aux établissements de l’enseignement national qui se sont distingués .

A cela s’ajoute aussi l’appui aux échanges avec d’autres systèmes éducatifs post-conflits ; le renforcement des bibliothèques scolaires et académiques ; l’appui aux périodiques scolaires et académiques ainsi qu’aux revues sur l’éducation ; le soutien institutionnel et  infrastructurel aux établissements aux établissements d’enseignement public et aux services centraux des Ministères d’enseignement en charge de l’éducation nationale recourant aux partenaires extérieurs. Et enfin, l’appui à la rémunération du personnel de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel ; l’appui aux activités sportives dans les milieux scolaires et académiques et enfin toutes autres actions de stimulations et de promotion de l’éducation nationale sur toute l’étendue du pays.

Le décret présidentiel portant création de cette entité prévoit qu’il y ait transfert de la quotité réservée au trésor public du produit minerval des établissements tant publics que privés agrées de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel.

La part réservée au trésor public des frais académiques du secteur de l’enseignement supérieur et universitaire public et privé ; le 10 pourcent sur le produit des rencontres sportives (locales, nationales et internationales), après déduction de la contribution du trésor public ; de produit des rencontres entre établissements de l’éducation nationale ; sont ainsi les moyens pour le fonds de promotion de l’éducation nationale de se faire des ressources financières appropriées pour son fonctionnement.

Fonds de Promotion de l’Industrie FPI contribue également dans cadre à la promotion de l’éducation ; la contribution des hôtels et débits de boissons, des chaînes de radio et télévisions publiques et privées à la promotion de l’éducation.

Le ministère de l’enseignement primaire secondaire et professionnel autorité en charge de la création de cette structure s’engage d’assurer le bon fonctionnement et approuvée la politique générale en rapport avec les missions assignées au FPEN. 

Aline SAKINA AMISI  

TENAFEP 2017 : COUP D’ŒIL SUR LES PREPARATIFS DE L’EPREUVE

Tenafep

Conformément au calendrier scolaire 2016-2017, le Test de Fin d’Etude Primaire(TENAFEP) aura bel et bien lieu sur toute l’étendue de la RDC, du 1er au 2 juin 2017, excepté certains coins dans le Grand Kasaï suite à l’insécurité enregistrée  avec des conséquences directes sur le programme scolaire.

Tandis qu’ailleurs dans les autres provinces, ce test va s’organiser comme suit : le premier jour avec les cours des langues et le deuxième jour avec cours les sciences et mathématiques.

1.410.340 élèves finalistes du primaire répartis dans 5.873 centres de passation de l’épreuve sont attendus sur l’ensemble du territoire national. Des précisions données par l'Inspecteur Général de l'EPSP.

 

Bibiche EBOKA

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires