Kinshasa - RD Congo
Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation, nous jetons un regard sur les résultats obtenus
 
 

DE LA « CATED » AU « SPACE »

LOGO SPACE

Le Secrétariat Permanant d’Appui et de Coordination du secteur de l’Education – SPACE succède à la Cellule d’Appui Technique à l’Education – CATED. Depuis 2016, la République Démocratique du Congo dispose d'une Stratégie sectorielle de l’éducation et de la formation (SSEF) axée sur les priorités d'actions pour les dix prochaines années dans le secteur de l'éducation (2016-2025), allant du pré-primaire, au tertiaire à l’université, en passant par la formation professionnelle et l’enseignement non formel. Dans l'optique d'une mise en œuvre coordonnée et harmonieuse des politiques et réformes du secteur éducatif, il a été créé, en 2016 par un arrêté interministériel, une structure de coordination technique et de suivi des politiques et stratégies sectorielles de l'éducation dénommée SPACE - Secrétariat Permanent d'Appui et de Coordination du Secteur de l'Education.

Depuis 2011, la RDC a mis en place une Cellule d'Appui Technique à l'Education (CATED) avec pour mission principale de suivre, au quotidien, l'exécution du Plan d'action et d'accompagner le ministère de l'EPSP dans la coordination et le suivi de sa mise en œuvre ; en attendant la finalisation des stratégies sous-sectorielles des ministères ayant en charge l'éducation en vue de passer à la Stratégie globale du secteur de l'éducation.

Par conséquent, le SPACE est venu renforcer les missions assignées à la CATED en vue d'étendre ses missions dans l'ensemble des ministères sectoriels de l'éducation, à savoir : l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP) ; l'Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU); les Affaires Sociales, Action Humanitaire et Solidarité Nationale (MAS); ainsi que l'éducation non formelle et l'alphabétisation.

Le SPACE comprend six missions regroupées en axes stratégiques. Le premier axe vise la planification stratégique sectorielle : Coordonner l'élaboration des stratégies et des politiques sectorielles, appuyer les ministères sectoriels dans la conception des réformes et des politiques visant le développement du secteur, appuyer les services centraux et déconcentrés des ministères sectoriels dans l'élaboration des plans d'action nationaux et provinciaux, veiller à l'alignement et à l'harmonisation des programmes et projets, tant du Gouvernement que des partenaires techniques et financiers, sur les objectifs stratégiques de la SSEF. Le deuxième axe se préoccupe du renforcement des capacités et appui technique : soutenir l'élaboration et la mise en œuvre d'un plan sectoriel de renforcement des capacités en planification, programmation et suivi-évaluation. Le troisième axe est celui du partenariat, dialogue et arbitrage sectoriel : assurer le rôle d'interface entre le gouvernement et ses partenaires techniques et financiers, appuyer l'élaboration et la mise en œuvre d'un cadre partenarial dynamique, assurer le secrétariat des instances nationales de concertation. Le quatrième axe se réfère au suivi de la mise en œuvre des réformes, politiques et programmes. Le cinquième et enfin le sixième axe visent à appuyer la mobilisation des ressources financières (internes et externes) et à appuyer l'élaboration d'un plan stratégique de communication sectorielle.

Il convient de souligner que le SPACE comporte trois organes opérationnels: le Bureau du secrétaire permanent, la Coordination des programmes sous-sectoriels regroupant chaque fois un consultant national et un expert (fonctionnaire) dédié à un Sous-secteur ainsi que la Coordination thématique, regroupant des consultants internationaux et nationaux, chargée d'appuyer les réformes sectorielles en matière de planification, de suivi-évaluation et capitalisation des finances publiques, de formation, des réformes institutionnelles, d'information, communication et diffusion.

Linda OLENGA KILOLO

SECOPE : PUBLICATION D’UN VADE MECUM DE LA MISE A JOUR DE LA PAIE DES ENSEIGNANTS

Vade mecum

Le Service de Contrôle de la Paie des Enseignants, a publié un vade mecum de la mise à jour de la paie des enseignants et l’organigramme du cheminement des données, en avril 2016 à Kinshasa.

Cette 2ème édition revus et corrigés a été produite à l’intention des cadres et agents du secope, des gestionnaires d’écoles et chefs d’établissements scolaires. Elle vise à mettre à la disposition de ces acteurs toutes les informations liées à la réforme de l’administration en cours d’exécution dans le sous-secteur de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel.

En effet, ce document d’une importance pratique, assigne au secope trois missions essentielles à savoir : La gestion efficace du processus de budgétisations et de mécanisation du personnel des établissements publics d’enseignement; La gestion d’une base de données fiable et sécurisée ; En fin, assurer le suivi de la paie des enseignants et du personnel administratif de l’établissement public d’enseignement maternel, primaire, secondaire et professionnel.

La réforme impose au secope l’obligation de préparer une paie qui soit conforme à la réalité des établissements scolaires à travers une mise à jour permanente du ficher de la paie. La mise à jour mensuelle du ficher de paiement des enseignants concerne l’élagage du fichier des agents non en place (Déserteurs, Décèdes, Agents mis en Disponibilité, inconnus, doublons, etc…)

Ainsi, les matières traitées dans ce vade mecum sont principalement présentées sous forme des correspondances destinées à des cibles bien précises. Elle circonscrit le contexte de cette publication dans une introduction signée par le Directeur national-chef de service du secope, Jean-Marie MANGOBE BOMUNGO. Et trois lettres administratives notamment sur les principes et les chronogrammes de la mise à jour ; sur l’organigramme du cheminement des données repartis en trois étapes partant de l’antenne locale à la direction nationale en passant par la direction provinciale ; Et sur l’obligation de mise à disposition mensuelles des listings aux établissements rédigées par le Secrétaire Général à l’EPSP et le Directeur du secope.

Notons par ailleurs que cette brochure donne les adresses mails des toutes les antennes locales du secope à travers la république et invite ses services à recourir à ce moyen électronique pour communiquer directement avec les établissements scolaires, le niveau provincial et national. Cet outil va permettre au système d’éviter des disfonctionnements susceptibles de faire appels à des sanctions pour quiconque s’avèrerait être récalcitrant.

Co-rédaction de NDAYA Dédé et MBO-NTULA Déborah

LANCEMENT DE LA CAMPAGNE D’INTERNALISATION DE LA STRATÉGIE NATIONALE DE SCOLARISATION DES FILLES DANS LA PROVINCE DU KASAI-CENTRAL

snsf1

La campagne d’appropriation de la Stratégie nationale de scolarisation des filles - SNSF a été lancée ce 18 janvier dernier dans la province du KasaÏ-Central. Un atelier est organisé durant trois jours pour parvenir à l’élaboration, avec le concours des différents acteurs locaux et provinciaux du secteur de l’éducation, d’un Plan d’actions provincial biennal comprenant des activités à mener pour appuyer la scolarisation des filles dans cette province. À l’issue de ces assises, le Gouvernement provincial lancera officiellement la campagne de scolarisation des filles dans la province du KasaÏ-Central.

Le ministre de la Justice, Jean-Claude MUPOMPA NGALAMULUME, représentant du Gouverneur de province, a procédé au lancement de l’atelier d’internalisation de la Stratégie nationale de Scolarisation des filles. Il a souligné l’importance de la scolarisation des filles. “Nous devons être unanimes pour reconnaître que l’éducation de la jeune fille permet à la femme d’avoir les mêmes chances de réussite dans la vie que les hommes pour leur autonomisation, la promotion de leurs droits”, a-t-il fait savoir. “La stratégie nationale de scolarisation des filles est un outil précieux pour palier le faible taux de la scolarisation des filles”, a-t-il renchérit.

Le Directeur provincial de l’EPSP, Simon ZONO INGA LEYA, a souligné le faible indice de parité de la province du KasaÏ-Central, l’une des provinces où les filles sont les moins scolarisées. “L’indice de parité dans notre province gravite respectivement autour de 0,98, 0,86 et de 0,51 pour l’enseignement maternel, primaire et secondaire”.

snsf2

Plusieurs pesanteurs liées tant à l’offre qu’à la demande des services éducatifs entravent la scolarisation des filles en RDC notamment les violences basées sur le genre, les conflits et les catastrophes naturelles, les repartitions traditionnelles des rôles et tâches domestiques, mariages et grossesses précoces, l’ignorance des parents.

Les différents exposés de l’atelier d’appropriation portent sur la vulgarisation de la Stratégie nationale de scolarisation des filles, la Feuille de route, le Plan de communication et la Loi portant protection de l’enfant. Des femmes leaders sont également associées à cette initiative pour un partage d’expérience.

Cette activité est organisé dans les provinces qui constituent la zone d’intervention du Projet de Soutien à l’Éducation de Base – PROSEB : KasaÏ, KasaÏ-Central, Equateur, Mongala, Nord-Ubangi, Sud Ubangi et Tshuapa.

Patrick GIBANGO FOTTO

REMISE DES CERTIFICATS DE FORMATION A L’UTILISATION DES OUTILS INFORMATIQUES DE BASE POUR LES DIRECTIONS STRATEGIQUES DU MINISTERE

Remise brevet1

Durant 16 jours, soit du 16 décembre 2016 au 3 janvier 2017, les agents et cadres des directions stratégiques du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel impliquées dans la gestion des projets PROSEB et PEQPESU, ont été initié à l’utilisation des outils informatiques de base.

Cette formation avait plusieurs modules dont notamment, le Windows avec l’initiation à l’informatique, le Word, l’Excel, le PowerPoint ; le Outlook ; la manipulation d’Android et divers applications ; et l’initiation à Internet. Elle a permis à certains d’actualiser leurs connaissances alors que pour d’autres c’était une découverte spéciale pour améliorer leur performance au travail.

Dieudonné LUFUNISABO, Secrétaire Général à l’EPSP a représenté Son Excellence Gaston MUSEMENA à cette cérémonie de remise des certificats aux participants. Il a remercié le Chef de l’Etat pour sa vision clairvoyante de l’éducation en RDC et salué le leadership du Ministre de tutelle pour avoir inscrit son action dans la logique de la consolidation des acquis et le développement du système éducatif congolais.

46 participants ont prit part a cette formation organisée à une période particulière des fêtes de fin d’année et d’agitations politiques dans le pays. Cependant, il a été constaté une assiduité et un grand intérêt manifesté par ces cadres de l’administration du Ministère.

Remise brevet2

Antoinette NTUMBA de la Direction des matériels didactiques et programmes scolaires par exemple, 67 ans révolu dont 43 ans de service, dit avoir beaucoup apprit : « je ne savais rien du tout avant en informatique. Je voyais les jeunes utilisés ça au bureau mais, grâce à la formation, j’ai pu être en contact direct avec l’ordinateur ». Cette chercheuse du Centre de Recherche pour la Diffusion d’Information Pédagogique au sein de la DIPROMAD, affirme avoir appris à allumer et à manier la machine seulement à travers les modules cités ci-haut.

Par contre, Fabrice MANSIALA, Assistant chargé du suivi budgétaire au Secrétariat Permanent d’Appui et de Coordination dans le secteur de l’Education, SPACE, plus jeune, évoque l’actualisation des connaissances car, il utilisait l’ordinateur dans le travail sans en disposé des connaissances théoriques. Un usage par essai et erreur en tâtonnant et dont la formation a permis de gagner du temps parce que devenu plus rapide en informatique suite à la pertinence des informations acquises.

Ainsi, le cabinet CEDA (Centre d’études et développement en Afrique) a reçu des félicitations de l’Assistante Exécutive du Proseb, Wali BELADE qui a opté pour garder la même structure pour la formation à l’intérieur du pays.

James IYOLO

GASTON MUSEMENA, NOUVEAU MINISTRE DE L’EPSP, RENCONTRE SES COLLABORATEURS

Rencontre SEM1

Le nouveau Ministre de l’EPSP, Gaston MUSEMENA, a commencé sa journée de lundi 26 décembre 2016 avec un agenda chargé. La première journée de travail du nouveau locataire des bâtiments du Ministère de l’EPSP, a été consacrée à la prise de contact avec, tour à tour, les membres du cabinet de son prédécesseur, l’administration du Ministre conduite par le Secrétaire Général à l’EPSP, LUFUNISABO BUNDOKI accompagné de tous les Directeurs chefs des services, l’Inspecteur Général qui quant à lui, s’est fait accompagner de tous les Inspecteurs Généraux Adjoints. Dans l’intervalle d’une réunion à une autre, Son Excellence Gaston MUSEMENA a visité les différents bureaux du cabinet du Ministre.

Le nouveau Ministre a annoncé à ceux qui deviennent ses collaborateurs son esprit d’ouverture et sa volonté à préserver les acquis c’est-à-dire tous les résultats positifs obtenus grâce au travail de fourmi abattu par son prédécesseur avec l’apport substantiel de toute l’administration du Ministère.

Rencontre SEM2

Prenant la parole, le Secrétaire Général à l’EPSP a présenté au nouveau Ministre quelques informations importantes relatives au fonctionnement du Ministère. Ce dernier est revenu, dans son exposé, sur les points suivants :

  1. Les missions dévolues au Ministère de l’EPSP ;
  2. La mise en œuvre du processus de décentralisation de l’administration ;
  3. Les actions menées pour matérialiser la décentralisation ;
  4. Les informations utiles concernant l’agrément des écoles et la gestion du personnel ;
  5. Et enfin les actions en perspectives

Les différentes réunions se sont clôturées par des poignées de mains entre les cadres de l’EPSP et le nouveau Ministre qui a promis de les rencontrer une fois de plus, dans les tous prochains jours, pour procéder à l’état des lieux de chaque Direction et Service du Ministère.

James IYOLO

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires