Kinshasa - RD Congo
De nos jours, les Technologies de l’Information et de la Communication, dont l’Internet, demeurent de façon déterminante un outil indispensable dans la gestion et la conduite des affaires.  Lire la suite
 
 

APEP 2 : REMISE DES MOTOS AUX INSPECTEURS DU PRIMAIRE DE LA PROVINCE EDUCATIONNELLE DE KONGO CENTRAL II

moto1

Le Ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) en collaboration avec l'Agence française de Développement (AFD), a procédé, ce jeudi 21 juillet 2016 dans la sous-division de Mbanza-Ngungu, à la remise de 100 motos aux Inspecteurs Itinérants et Conseillers d'enseignement du primaire de la province éducationnelle de Kongo Central II. Cette remise s'inscrit dans le contexte de la mise en œuvre de la deuxième phase du Projet d'Appui à l'Enseignement Primaire-APEP2. Objectif: renforcer la capacité logistique d'accompagnement et d'encadrement pédagogique de proximité des Inspecteurs en vue d'améliorer les prestations des enseignants du primaire.

"Depuis quelques années, le Ministère de l'EPS-INC a initié des réformes ambitieuses pour construire un enseignement et une école de qualité pour tous. La formation continue des enseignants est assurément un des leviers de cette indispensable évolution. Dans cet élan, le Ministère compte sur les acteurs directs du terrain qui sont parmi vous ainsi que sur ses partenaires techniques et financiers." C'est en ces termes que le Secrétaire Général à l'Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel (EPSP), Monsieur LUFUNISABO BUNDOKI, représentant le Ministre de l'EPS-INC Son Excellence Maker MWANGU, a circonscrit le cadre de cette manifestation.

moto2

La remise des 100 motos aux Inspecteurs itinérants et Conseillers d'enseignement du Primaire, a ajouté Monsieur le Secrétaire Général à l'EPSP, intervient dans le cadre de la mise en œuvre et de l'opérationnalisation du dispositif institutionnel de la formation continue dans le Kongo central II, retenue comme zone pilote du projet APEP 2. Il a profité de l'occasion pour annoncer que dans le cadre de ce projet, 153 salles de classe seront construites dans 24 écoles du Kongo central 1 pour 12.000 élèves et 102 salles de classe seront construites dans 18 écoles de Kongo central 2 pour 9.000 élèves ; plus de 10.000 enseignants seront formés dans le Kongo central 2 et 6 centres de ressources éducatives de la sous-division (CRESD) seront installés. Il a, par ailleurs, martelé sur le respect des normes quant à l'utilisation et l'affectation de ces motos.

Le représentant de l'AFD, Monsieur Jean-Christophe MORIN, a salué les efforts fournis par le Gouvernement à travers le Ministère de tutelle afin de donner aux enfants congolais une éducation de base de qualité. Dans le cadre de la Coopération franco-congolaise, l'éducation dispose de 40 millions d'euros dont 14 millions ont été affecté à la construction des écoles. Ceci en vue d'appuyer la mise en œuvre de la vaste réforme de la qualité à travers les 3 composantes à savoir, la construction scolaire, la formation continue des enseignants et la mécanisation des enseignants.

Moto3

Dans son allocution, Monsieur l'Inspecteur Général Adjoint de l'EPSP a présenté les différents accessoires livrés avec chaque moto dans le cadre du contrat. Il s'agit de 2 clés moto, 2 casques , 6 bougies, 2 filtres à air, 7 filtres à essence, 2 chambres à air, 2 bandes frein, 5 huiles, 1 câble et 1 kit de transmission. " Le rôle de l'Inspecteur est de contrôler, former et rendre compte.  Ceci permettra aux utilisateurs de mieux ratisser toutes les écoles de leur juridiction  et de donner le meilleur d'eux-mêmes", a-t-il informé.

Le Directeur de la Province éducationnelle de Kongo Central II, Monsieur Denis SHANGA OSHANGO, a pour sa part, reconnu que cette dotation constitue une réponse prompte aux besoins exprimés. La province éducationnelle de Kongo Central II, reconnue comme zone pilote dudit projet, compte 1911 établissements scolaires dont 73 écoles maternelles, 1181 écoles primaires et 657 écoles secondaires.

Linda OLENGA KILOLO

UNE NOUVELLE SALLE DE FORMATION EN NTIC POUR LES CADRES ET AGENTS DU MEPSINC

DSCF9269

Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, Son Excellence Maker MWANGU, a procédé à l’inauguration de la salle de formation des agents et cadres du Ministère sur les nouvelles technologies de l’information et de la communication, dans les locaux de la Cellule de Gestion de Communication de l’EPS-INC.

Grâce au financement de la Coopération Technique Belge à travers le projet UCAG - Unité Conjointe d’Appui à la Gestion dont l’objectif vise à renforcer les capacités humaines, matérielles et technologiques du Ministère au niveau central et décentralisé ; la réhabilitation et l’équipement de cet ouvrage a été rendu possible.

DSCF9380

Le Représentant résident de la CTB en République Démocratique du Congo, Paul Van Impe,  a salué la qualité des relations qui ont présidé à l’exécution du projet UCAG, au sein d’une approche partenariale et collaborative incarnée par la coresponsabilité congolaise et belge. Il a déclaré que les travaux avaient débuté avec la réhabilitation de l’espace destiné à accueillir la salle, le réaménagement des locaux en dessinant de nouvelles pièces et opérant des ouvertures directes avec la Cellule. La réparation de la toiture, du réseau électrique, la mise à disposition de 16 postes informatiques complets accompagnés du matériel nouvelle génération de type tableau numérique et visioconférence ont constitué l’équipement technologique de la salle de formation.

Le Secrétaire Général à l’EPSP, LUFUNISABO BUNDOKI, a remercié le Ministre de l’EPS-INC pour cette initiative qui vient doter le ministère des nouvelles technologies au bénéfice de ses cadres et agents, conformément à la vision de Révolution de la modernité prônée par le Président de la République et Chef de l’Etat.

DSCF9262

La coupure du ruban symbolique, par le ministre de l’EPSINC, a marqué l’opérationnalité de cette salle. Sa présentation, par le Coordonnateur de la CGC/VSAT &WEB, Nono WAHEMA, a consisté en une démonstration de la vidéo-conférence et la projection d’un extrait du film produit par l’UCAG qui encourage les filles à embrasser les filières techniques.

Notons que la salle NTIC a entre-autres pour vocation, de donner accès à l’informatique et au réseau internet afin de permettre au personnel de se documenter, réaliser des recherches et de communiquer par le canal numérique ; de répondre aux attentes du ministère en matière de renforcement de capacités en bureautique ou tout autre matière qui recourt à l’outil numérique dont la formation à distance.

James IYOLO

EXETAT 2015-2016 : 50ème EDITION ET SESSION JUBILAIRE

Le coup d’envoi de la 50ème édition de la session de l’Examen d’Etat a été donné, ce lundi 20 juin 2016, à travers toute l’étendue du territoire national.

624 062 élèves finalistes du secondaire répartis dans 1793 centres présentent ces épreuves de quatre jours qui a commencé au premier jour avec la culture générale. Les restes des jours vont concerner respectivement  les cours d’options, les sciences puis les langues.

Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté, Son Excellence Maker MWANGU,  accompagné par le Ministre de l’Enseignement Technique et Professionnel et la Ministre provinciale de l’Education ont effectué une visite d’inspection dans trois centres de passation de l’Examen d’Etat à Kinshasa, pour encourager les élèves à travailler sereinement leurs épreuves en ayant confiance en eux-mêmes et pour les sensibiliser à ne pas versé dans les débordements qui pourraient troubler l’ordre public au quatrième jour.

La délégation est partie du cabinet du Ministre de l’EPSINC pour le premier centre au Lycée Tobongisa dans la Commune de Ngaliema, le deuxième centre au Collège Bimwala dans la Commune de Kinshasa puis, le cortège officiel a terminé sa ronde au centre Collège Saint Etienne de Limete.  

Son Excellence Maker MWANGU a exprimé sa satisfaction pour le bon déroulement de l’Examen d’Etat dans tout le pays. Il a précisé que le rêve du Chef de l’Etat et Président de la République pour un Congo émergent, repose sur la jeunesse, dirigeants de demain.

Par ailleurs, le Ministre de l’EPSINC a relevé qu’il se dégage bonne progression dans l’équilibre des genres avec le taux de participation de l’ordre de 391287 garçons, soit 62,8% contre 232775 filles, soit 37,2% à travers la république. L’élève la moins âgée de cette session du jubilé d’or de l’Exetat s’appelle MATADI DIYANTE du Complexe Scolaire CM, 16 ans, tandis que le plus âgé IDIMBU BAMBITA, autodidacte de l’école Junacyc, 68 ans.

 

James IYOLO

CLASSE PRE-PRIMAIRE : RESULTATS DE LA PHASE EXPERIMENTALE

Six mois après le lancement de la classe pré-primaire en janvier dernier, le temps se prête à l'évaluation des résultats de cette expérience pilote. Cette phase expérimentale a pris en compte 1000 écoles sur toute l'étendue du pays dont 100 classes pré-primaires implantées dans 3 provinces éducationnelles (Equateur 1, Haut Katanga et Lualaba) ont été pris en charge par l'Unicef.

 C'est depuis 2013 que le Ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) a envisagé la création des classes pré-primaires comme une des réponses possibles à la problématique d'accès à l'éducation de base. C'est ainsi qu'en 2014, le gouvernement de la RDC, à travers le Ministère de l'EPS-INC, a proposé et obtenu de la part de l'Unicef, une étude de faisabilité de la classe pré-primaire. Cette étude a établi que la classe pré-primaire était faisable en RDC dans certaines conditions à savoir, juridiques, pédagogiques, humaines, matérielles et financières, en considérant deux phases : une préparatoire des outils et une autre pilote. 

 Prenant part à la déclaration d'Incheon (Corée du sud, mai 2015), la RDC s'est engagée à encourager la mise en place d'au moins une année d'enseignement pré-primaire gratuit et obligatoire aux enfants congolais.

 Mais qu'est-ce donc la classe pré-primaire, se demande l'opinion ?

 La classe pré-primaire est une classe qui accueille les enfants de 5 ans révolus. Elle est incorporée et fonctionne dans les écoles primaires publiques et est gratuite et obligatoire. En effet, la classe pré-primaire permet à un plus grand nombre d'enfants d'accéder à l'éducation de primaire. Elle a pour objectif ultime d'augmenter la probabilité de l'inscription en 1ère année  à l'âge légal  et vise à réduire les scolarisations tardives, les redoublements et les abandons scolaires.

Après 6 mois d'expérimentation, que retenir de cette phase pilote ?

Des leçons à retenir dans l'expérimentation de 1000 classes pré-primaires sur l'étendue de la république. Cependant, jetons notre projecteur sur les 3 provinces éducationnelles dont quelques écoles ont été pris en charge par l'Unicef en vue de l'expérimentation de la classe pré-primaire. 100 classes pré-primaires ont été implantés, équipés et fonctionnent depuis janvier 2016. Ces classes préscolarisent 35.000 élèves encadrés par 100 enseignants formés en 3 sessions de 5 jours à la pratique de la classe pré-primaire.

 A ce jour, les effectifs accueillis sont supérieurs à la capacité prévue de ces classes. Cette situation requiert un regard particulier de l'autorité ministérielle en ce qu'elle peut compromettre les objectifs de qualité de l'enseignement dans ces classes. L'équipement matériel  de démarrage de cette classe n'est pas encore complet dans certains endroits (variation de coût selon les contextes régionaux).

 

Pour l'heure, il sied d'évaluer le pilote de 1000 classe avant de procéder à la généralisation de la classe pré-primaire dans toutes les écoles. Il sera précisément question d'évaluer la fonction administratif et pédagogique, d'évaluer son impact en terme de couverture du préscolaire et en terme d'amélioration de la qualité d'enseignement.

Il est également indiqué, pour raison de mise à l'échelle réussie, de garantir la pérennisation du dispositif de la classe pré-primaire en programmant une politique de constructions scolaires incluant la place de la classe pré-primaire dans la structure de l’école primaire ; un recrutement d’enseignants en nombre suffisant pour ne pas  fragiliser les ressources humaines nécessaires à l’enseignement primaire ; un soutien des initiatives locales, dans les domaines de la formation et de la gestion matérielle, pour faciliter l’appropriation de tout ou partie du dispositif ; ainsi que les ressources financières nécessaires pour en assurer le fonctionnement au-delà du soutien apporté par l’UNICEF aux 100 écoles des provinces éducationnelles de l'Equateur 1, Haut Katanga et Lualaba.

Linda OLENGA KILOLO

 

REDYNAMISATION DU GROUPE THÉMATIQUE SECTORIEL « EDUCATION-RECHERCHE SCIENTIFIQUE-CULTURE ET ARTS »


Relance des activités du Groupe Thématique Sectoriel « Education, Recherche Scientifique, Culture et arts ». La première réunion, tenue ce mardi 07 juin 2016, au Centre de Ressources des Enseignants de Kinshasa à Gombe, a consacré l’opérationnalisation du panel de six ministères. Les différentes parties prenantes du « groupe des six » sont : Culture et arts; Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale; Enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté; Enseignement technique et professionnel; Enseignement supérieur et universitaire et enfin Recherche scientifique.

Son Excellence Maker MWANGU FAMBA, Ministre de l’EPSINC, a présidé la séance. La rencontre avait comme objectif principal la prise de contact et la redynamisation des activités du groupe. Lequel groupe dont la mission est de favoriser la concertation entre toutes les parties prenantes sur les politiques, les stratégies, les plans et programmes pour un développement durable en RDC.

« Le GTS Education est un espace de dialogue et un cadre d’harmonisation des vues entre le Gouvernement et ses différents partenaires », a indiqué le président de la séance. Trois interventions ont marqué cette réunion de travail.

La première a été axée sur la présentation du GTS. Le Secrétaire Technique du GTS, François KUBIDIKILA KAPAY, a défini les contours de la composition de cette structure. Elle est constituée des membres représentants les parties prenantes ci-après: le Gouvernement (les Ministères), les Partenaires Techniques et Financiers (Ambassades, Agences du Système des Nations-Unies, Organismes de Coopération Internationale, ONG internationales, …), le Secteur privé, la Société Civile, les Institutions d’appui à la démocratie.

Le deuxième intervenant, Jouvence NDUKU, Expert de la CATED, a présenté un résumé synthétique de la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation. Cette dernière vise à construire un système éducatif inclusif et de qualité contribuant efficacement à la promotion de la paix et d’une citoyenneté démocratique active, conformément à la Loi-cadre de l’enseignement. Elle a été adoptée par le gouvernement en décembre 2015 et endossée par les partenaires de l’éducation en janvier 2016 

La dernière intervention était celle de Raïssa MALU, Chef de l’Unité Technique d’Appui du PEQPESU. L’exposé de cette dernière a planché sur le Projet d’Education pour la Qualité de l’Enseignement aux niveaux Secondaire et Universitaire. Le PEQPESU a pour objectif l’amélioration de la qualité de l’enseignement, l’apprentissage des mathématiques et des sciences dans l’enseignement secondaires ; le renforcement de la pertinence de l’Enseignement Technique et Professionnel dans les secteurs prioritaires des niveaux d’enseignement secondaire et universitaire. Le PEQPESU a une durée déterminé de 6 ans (2016 - 2022).

Les participants à cette réunion ont été satisfaits de la relance des activités de leur groupe thématique et ont formulé le vœu de voir les choses aller de l’avant.

 

James IYOLO  

 

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires