Kinshasa - RD Congo
De nos jours, les Technologies de l’Information et de la Communication, dont l’Internet, demeurent de façon déterminante un outil indispensable dans la gestion et la conduite des affaires.  Lire la suite
 
 

CLASSE PRE-PRIMAIRE : RESULTATS DE LA PHASE EXPERIMENTALE

Six mois après le lancement de la classe pré-primaire en janvier dernier, le temps se prête à l'évaluation des résultats de cette expérience pilote. Cette phase expérimentale a pris en compte 1000 écoles sur toute l'étendue du pays dont 100 classes pré-primaires implantées dans 3 provinces éducationnelles (Equateur 1, Haut Katanga et Lualaba) ont été pris en charge par l'Unicef.

 C'est depuis 2013 que le Ministère de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) a envisagé la création des classes pré-primaires comme une des réponses possibles à la problématique d'accès à l'éducation de base. C'est ainsi qu'en 2014, le gouvernement de la RDC, à travers le Ministère de l'EPS-INC, a proposé et obtenu de la part de l'Unicef, une étude de faisabilité de la classe pré-primaire. Cette étude a établi que la classe pré-primaire était faisable en RDC dans certaines conditions à savoir, juridiques, pédagogiques, humaines, matérielles et financières, en considérant deux phases : une préparatoire des outils et une autre pilote. 

 Prenant part à la déclaration d'Incheon (Corée du sud, mai 2015), la RDC s'est engagée à encourager la mise en place d'au moins une année d'enseignement pré-primaire gratuit et obligatoire aux enfants congolais.

 Mais qu'est-ce donc la classe pré-primaire, se demande l'opinion ?

 La classe pré-primaire est une classe qui accueille les enfants de 5 ans révolus. Elle est incorporée et fonctionne dans les écoles primaires publiques et est gratuite et obligatoire. En effet, la classe pré-primaire permet à un plus grand nombre d'enfants d'accéder à l'éducation de primaire. Elle a pour objectif ultime d'augmenter la probabilité de l'inscription en 1ère année  à l'âge légal  et vise à réduire les scolarisations tardives, les redoublements et les abandons scolaires.

Après 6 mois d'expérimentation, que retenir de cette phase pilote ?

Des leçons à retenir dans l'expérimentation de 1000 classes pré-primaires sur l'étendue de la république. Cependant, jetons notre projecteur sur les 3 provinces éducationnelles dont quelques écoles ont été pris en charge par l'Unicef en vue de l'expérimentation de la classe pré-primaire. 100 classes pré-primaires ont été implantés, équipés et fonctionnent depuis janvier 2016. Ces classes préscolarisent 35.000 élèves encadrés par 100 enseignants formés en 3 sessions de 5 jours à la pratique de la classe pré-primaire.

 A ce jour, les effectifs accueillis sont supérieurs à la capacité prévue de ces classes. Cette situation requiert un regard particulier de l'autorité ministérielle en ce qu'elle peut compromettre les objectifs de qualité de l'enseignement dans ces classes. L'équipement matériel  de démarrage de cette classe n'est pas encore complet dans certains endroits (variation de coût selon les contextes régionaux).

 

Pour l'heure, il sied d'évaluer le pilote de 1000 classe avant de procéder à la généralisation de la classe pré-primaire dans toutes les écoles. Il sera précisément question d'évaluer la fonction administratif et pédagogique, d'évaluer son impact en terme de couverture du préscolaire et en terme d'amélioration de la qualité d'enseignement.

Il est également indiqué, pour raison de mise à l'échelle réussie, de garantir la pérennisation du dispositif de la classe pré-primaire en programmant une politique de constructions scolaires incluant la place de la classe pré-primaire dans la structure de l’école primaire ; un recrutement d’enseignants en nombre suffisant pour ne pas  fragiliser les ressources humaines nécessaires à l’enseignement primaire ; un soutien des initiatives locales, dans les domaines de la formation et de la gestion matérielle, pour faciliter l’appropriation de tout ou partie du dispositif ; ainsi que les ressources financières nécessaires pour en assurer le fonctionnement au-delà du soutien apporté par l’UNICEF aux 100 écoles des provinces éducationnelles de l'Equateur 1, Haut Katanga et Lualaba.

Linda OLENGA KILOLO

 

REDYNAMISATION DU GROUPE THÉMATIQUE SECTORIEL « EDUCATION-RECHERCHE SCIENTIFIQUE-CULTURE ET ARTS »


Relance des activités du Groupe Thématique Sectoriel « Education, Recherche Scientifique, Culture et arts ». La première réunion, tenue ce mardi 07 juin 2016, au Centre de Ressources des Enseignants de Kinshasa à Gombe, a consacré l’opérationnalisation du panel de six ministères. Les différentes parties prenantes du « groupe des six » sont : Culture et arts; Affaires sociales, actions humanitaires et solidarité nationale; Enseignement primaire, secondaire et initiation à la nouvelle citoyenneté; Enseignement technique et professionnel; Enseignement supérieur et universitaire et enfin Recherche scientifique.

Son Excellence Maker MWANGU FAMBA, Ministre de l’EPSINC, a présidé la séance. La rencontre avait comme objectif principal la prise de contact et la redynamisation des activités du groupe. Lequel groupe dont la mission est de favoriser la concertation entre toutes les parties prenantes sur les politiques, les stratégies, les plans et programmes pour un développement durable en RDC.

« Le GTS Education est un espace de dialogue et un cadre d’harmonisation des vues entre le Gouvernement et ses différents partenaires », a indiqué le président de la séance. Trois interventions ont marqué cette réunion de travail.

La première a été axée sur la présentation du GTS. Le Secrétaire Technique du GTS, François KUBIDIKILA KAPAY, a défini les contours de la composition de cette structure. Elle est constituée des membres représentants les parties prenantes ci-après: le Gouvernement (les Ministères), les Partenaires Techniques et Financiers (Ambassades, Agences du Système des Nations-Unies, Organismes de Coopération Internationale, ONG internationales, …), le Secteur privé, la Société Civile, les Institutions d’appui à la démocratie.

Le deuxième intervenant, Jouvence NDUKU, Expert de la CATED, a présenté un résumé synthétique de la Stratégie Sectorielle de l’Education et de la Formation. Cette dernière vise à construire un système éducatif inclusif et de qualité contribuant efficacement à la promotion de la paix et d’une citoyenneté démocratique active, conformément à la Loi-cadre de l’enseignement. Elle a été adoptée par le gouvernement en décembre 2015 et endossée par les partenaires de l’éducation en janvier 2016 

La dernière intervention était celle de Raïssa MALU, Chef de l’Unité Technique d’Appui du PEQPESU. L’exposé de cette dernière a planché sur le Projet d’Education pour la Qualité de l’Enseignement aux niveaux Secondaire et Universitaire. Le PEQPESU a pour objectif l’amélioration de la qualité de l’enseignement, l’apprentissage des mathématiques et des sciences dans l’enseignement secondaires ; le renforcement de la pertinence de l’Enseignement Technique et Professionnel dans les secteurs prioritaires des niveaux d’enseignement secondaire et universitaire. Le PEQPESU a une durée déterminé de 6 ans (2016 - 2022).

Les participants à cette réunion ont été satisfaits de la relance des activités de leur groupe thématique et ont formulé le vœu de voir les choses aller de l’avant.

 

James IYOLO  

 

TENAFEP 2016, LE SATISFÉCIT DES ÉLÈVES ET DES ENCADREURS

 

Le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) a organisé, le 02 et 03 juin 2016, le Test National de Fin d’Etudes Primaires (TENAFEP), sur toute l’étendue de la République Démocratique du Congo et dans les centres hors-frontières. Dans le but de prendre la température du déroulement de cette épreuve, nous nous sommes rendu au Centre Gombe II, implanté dans l’enceinte du Lycée Bosangani.

« Le TENAFEP s’est bien passé, il n’y a eu aucun incident durant la passation des épreuves » a affirmé, NTUMBA KALALA NTANDA, chef du centre de passation Gombe II. Et de poursuivre, « le premier jour avec le français et la culture générale puis le deuxième jour avec la mathématique et les sciences. Cela, conformément à la loi cadre n°14/004 du 11 février 2014 et à la lettre n°MINEPS-INC/CABMIN/0093/2015, de Son Excellence Maker MWANGU FAMBA ».

Ce centre a reçu 11 écoles dont Bosangani 1, 2 et 3, l’école du Flambeau, EP G.A., collège Saphirs, Complexe Scolaire Maman Mombele, Ecole Chrétienne Emmanuel, Cs. Mawete, Safak, EIBK. Le nombre de participants s’élève à 564 élèves dont 448 filles et 116 garçons. Le taux de participation des filles est supérieur à celui des garçons. Cet accroissement est une résultante des efforts du Gouvernement menés dans le sens de la promotion de la scolarisation de la jeune fille Rd Congolaise. L’élève le moins âgé dans ce centre a 11 ans, alors que le plus âgés en a 16.

Du côté des élèves finalistes du primaire interrogés sur la manière dont ils ont passé leurs épreuves du TENAFEP, les impressions sont bonnes. « Il y a eu beaucoup de questions durant les deux jours mais elles étaient abordables et se rapportaient aux leçons apprises à l’école », a rassuré un finaliste. « Au premier jour, l’examen était facile parce qu’on avait présenté le français et la culture générale. Mais, le deuxième jour m’a semblé un peu difficile avec la mathématique».

Le Test National de Fin d’études Primaires donne, aux élèves méritant, la possibilité d’accéder au cycle secondaire. Un enfant dont le suivi a été garantit, et par l’école et par les parents, devrait être capable de lire, écrire, compter et calculer correctement.

James IYOLO et Dorcas MPIANA

INC : PRÉMISSES DE LA PROMOTION DU SPORT SCOLAIRE

Le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (EPS-INC) expérimente la pratique du judo et du jiu-jitsu en milieu scolaire dans le cadre de la formation intégrale des élèves congolais. Une vingtaine d’élèves, filles et garçons, a été soumis avec succès à l’Institut de la Gombe, samedi 21 mai 2016, à l’épreuve de passation de ceinture. Ce qui constitue, après six mois de mise en œuvre, les premiers résultats d’un micro-projet qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’Initiation à la nouvelle citoyenneté. L’objectif global étant celui de cultiver la personnalité des élèves afin de les rendre à même d’affronter, dans l’âge adulte, les épreuves de la réalité.                                                                                                 

 

Un esprit sain dans un corps sain. Le dicton résume mieux la volonté ici affichée du Ministère. Pour le Ministre de l'EPS-INC, Son Excellence Maker MWANGU FAMBA, les attentes de la mise en œuvre du concept Initiation à la Nouvelle Citoyenneté vont bien au-delà de l'enseignement qui vise à former l'élite intellectuelle du pays avec des têtes bien faites. Les valeurs ajoutées du sport éducatif devraient être cultivées et entretenues dans le chef des écoliers qui en transposeront les modèles de discipline dans leur vie quotidienne pour l'avenir de la nation.

 

Il a, par ailleurs, encouragé le promoteur du premier dojo scolaire (lancé depuis le 30 octobre 2015) pour l’investissement consenti en argent, en temps et en énergie. Ceci afin que l'expérience se perpétue et qu'un label d'ambassadeur de la nouvelle citoyenneté puisse être reconnu aux maîtres pratiquants qui concourent aux objectifs du ministère.

 Le Projet éducatif congolais, y compris l'expérimentation des arts martiaux, répond à la vision marquante de Son Excellence Monsieur le Chef de l’Etat, Joseph KABILA, de faire de la RDC un pool d’intelligence et du savoir-faire.                                                                                                                               

 

MPIANA MAYOYO DORCAS

TENAFEP 2016 : 1.420.714 FINALISTES DU PRIMAIRE PASSENT L‘EXAMEN

Les élèves finalistes du primaire passent le jeudi 02 et vendredi 03 juin 2016, le Test National de Fin d’Etudes Primaires (TENAFEP), organisé par l’Inspection Générale de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel, sur toute l’étendue du pays.          

Au total, 1.420.714 finalistes dont 655.612 filles, répartis dans 5.788 centres dans les 30 provinces éducationnelles du pays ont passé le TENAFEP conformément au calendrier scolaire 2015-2016. Ils sont soumis aux  épreuves de français et de culture générale en ce premier jour, tandis que les mathématiques et les sciences sont programmées au deuxième jour.   

Une délégation conduite par le Vice-Gouverneur de la Ville de Kinshasa a visité les trois provinces éducationnelles de la capitale avec un message d’encouragement et le vœu de réussite à tous les candidats  au TENAFEP. La ronde a débutée à Kin-Est à Limeté, au centre du Complexe Scolaire Cardinal MALULA ;  ensuite, elle s’est rendue à Kin-Centre à Lingwala au CS ACADEMIA ; puis s’est clôturée à Kin-Ouest à Gombe, à l’Ecole Primaire I, II, III BOSANGANI où le Vice-Gouverneur de Kinshasa Clément BAFIBA et l’Inspecteur Général de l’EPSP Michel DJAMBA, ont exprimé leur satisfaction des meilleures conditions dans lesquelles ses examens se sont passés.

Signalons que l’élève le plus âgé à cette épreuve a 16 ans tandis que le moins âgé a 11 ans. La participation des filles par rapport aux garçons est en constante augmentation, de quoi rassurer l’Unicef qui s’y investit pleinement.

 

James IYOLO

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires