Kinshasa - RD Congo
Six ans après l’élaboration et la mise en œuvre de la stratégie de développement de l’éducation, nous jetons un regard sur les résultats obtenus
 
 

VERS LA SIGNATURE D’UN ACCORD DE PARTENARIAT ENTRE LA MUTUELLE DE SANTE DES ENSEIGNANTS ET LES ECOLES DU SECTEUR PRIVE

accord MESP

La salle de réunion père Martin EKWA BIS ISAL a servi de cadre, le jeudi 06 juillet 2017, à la première réunion entre la mutuelle de santé des enseignants de l’enseignement primaire secondaire et professionnelle et les responsables des écoles privées agrées.

L’objectif poursuivi était d’étudier les modalités pouvant aboutir à l’élargissement de la couverture sanitaire des enseignants du secteur privé. Il était également question d’expliquer aux responsables de ses écoles privées les exigences liées à la signature d’une convention avec la mutuelle de santé.

Pour sa part, le Président de la MESP/Asbl, Me Guy MAFUTA a souligné que la même expérience entamée depuis plus de 5 ans avec les enseignants du secteur public peut être appliquée aux privé si et seulement si, les promoteurs d’écoles et leurs enseignants souscrivent pour un partenariat formel qui les engages. Et les termes de cette convention de prise en charge sanitaire, devront être déterminés ensemble pour assurer une coresponsabilité entre partenaires dans le triangle : MESP-CENTRE DE SANTE-ENSEIGNANTS.

accord MESP1

Les promoteurs de ces différentes écoles privées ont après ces échanges, manifestés l’intérêt à adhérer à cette vision. Ils promettent de poursuivre les discussions afin qu’incessamment intervienne la signature d’un accord de partenariat gagnant –gagnant avec la MESP/Asbl.

Une collaboration voulue dans le cadre des réformes programmées dans la loi-cadre de l’enseignement national. Grace à cette première rencontre, des nouvelles options ont été levées pour la promotion d’une éducation de qualité en République Démocratique du Congo.

Magalie MUSSA

REMISE OFFICIELLE DES DIPLOMES D’ETAT SESSION 2012

C’est depuis le mois de mai 2017 que le Ministère de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel grâce à un partenariat avec la Banque Centrale du Congo a disponnibilisé les diplômes d’Etat de la session 2012 et 2013, après 5 années de litige.

 

Après 2 semaines de rédaction de ces diplômes à l’Inspection Générale de l’EPSP, le Ministre Gaston Musemena, a procédé à la remise officielle de ces titres scolaires, le vendredi 16 juin 2017, à l’Institut Technique Industrielle de la Gombe. Cadres du ministère, Chefs d’Etablissements, associations des parents d’élèves et les élèves ont participé avec satisfaction à cette cérémonie qui amorce le début de l’effacement des retards accumulé dans la production des diplômes de 2012, 2013, 2014, 2015, 2016.

Les préjudices causés aux récipiendaires sur le plan académique et professionnel dans la non délivrance des diplômes d’Etat vont être épongé rassure le Ministre de l’EPSP qui dans son mot de circonstance a rappelé qu’un mécanisme concerté avec les parents est en train de se mettre en place au ministère en vue de disponibiliser les diplômes d’Etat immédiatement après chaque session.

Gaston Musemena Bongala a salué l’attachement du Chef de l’Etat à l’éducation, qui en tant que visionnaire, a fait de celle-ci, une des priorités de l’action gouvernementale.

Pour sa part, l’Inspecteur Général de l’EPSP, considère que cette action du Ministre déclenche le début de la fin du cauchemar pour les étudiants congolais tant au pays qu’à l’étranger. Il a indiqué que 315.674 diplômes d’Etat ont été rédigés pour le pays.

Michel DJAMBA KAOMBE a rendu un hommage mérité au Ministre de l’EPSP qui, en un temps record a permis d’uniformiser les bulletins scolaires à travers toute l’étendue du territoire national. ‘’Grâce à son dynamisme et sa perspicacité, les diplômes d’état de la session 2012 sont disponibles et prêts à être remis à leurs propriétaires’’ a-t-il souligné.

 

James IYOLO

Gaston Musemena : « Les provinces de l’espace Kasaï passeront leur examen d’Etat dans un mois »

A partir de la ville de Goma où il poursuit son périple en marge de la 51ème édition de l’examen d’Etat sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo, le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et professionnel, Gaston Musemena, a rassuré l’opinion sur le déroulement heureux de cette session ordinaire de l’examen de fin de cycle des humanités. Compte tenu de la situation sécuritaire, il a rassuré les élèves de l’espace Kasaï qui passeront leurs épreuves respectivement, le 3 juillet pour les épreuves préliminaires notamment, la dissertation la session ordinaire de l’examen d’Etat, du 18 au 21 juillet. C’était dans les réponses qu’il a réservées aux questions de Radio Okapi. Interview !

Radio Okapi  (R.O) : A ce stade de l’évolution des épreuves examens d’Etat, comment se présentent les choses ?

Gaston MUSEMENA (GM) : Présentement, je me trouve à Goma, la capitale du Nord-Kivu. Je dois vous rassurer que tout se passe normalement, la sécurité est assurée sur l’ensemble de la province, tout le monde a pris confiance et les enfants sont en train de passer leurs épreuves.

R.O. : Présentement, vous êtes à Goma. Par quels autres territoires du pays êtes-vous passé ?

G.M. : J’ai commencé avec le Premier ministre à Mbanza Ngungu, dans la province du Kongo central, présentement, je suis à Goma et je vais clôturer à Kisangani, dans la province de la Tshopo pour me rassurer que tout se passe bien sur l’ensemble du territoire national. Nous faisons donc la gestion de proximité en étant à côté de la base pour savoir ce qui se passe.

R.O. : Est-ce que les effectifs attendus pour l’examen d’Etat ont été atteints ?

G.M. : A chaque édition, il y a toujours des effectifs attendus. Mais au regard du temps, il y a un taux de perdition. Ici à Goma par exemple, dans un centre dix-sept filles qui étaient attendues ne sont pas venues. J’ai instruit les responsables de suivre de près ce dossier pour savoir les motifs de cette situation. D’ici quelques jours, j’aurai tout le rapport complet.

R.O. : Peut-on considérer alors que l’insécurité peut en être la justification surtout dans les territoires à risque du grand Kivu ?

G.M. : Pas du tout. Ici, au Nord Kivu, il n’y a pas eu un problème d’insécurité ; il y a eu un petit désordre vers Ishasha, mais la situation a été calmée et les enfants ont passé leurs épreuves. Il ne faut pas chercher les raisons ailleurs. Ce sont de jeunes filles, les enquêtes sont en train d’être approfondies et je ne saurai me précipiter pour vous dire quoi que ce soit, mais il faut noter que le pourcentage est très faible.

R.O. : Les épreuves sont-elles celles qui étaient prévues et sont-elles, toutes, arrivées à destination ?

G.M. : Rassurez-vous, monsieur, que tous les kits d’Examen d’Etat sont arrivés à destination, c’est-à-dire, dans tous les mille huit-cent-quarante-quatre centres prévus pour faire passer les épreuves. Seulement, quelques kits destinés dans quelques contrées du Kasaï sont retardés à cause du réaménagement du calendrier. Malgré cela, je dois donc vous rassurer que tous les kits prévus sont arrivés à destination et ont été ouverts devant les responsables pour commencer les épreuves et tout se passe normalement jusque-là.

R.O. : Et la clôture est confirmée pour ce jeudi ?

G.M. : Certainement, nous allons clôturer selon le calendrier.

R.O. : Monsieur le Ministre, il y a deux provinces dans l’espace kasaïen qui n’ont pas encore eu leurs examens, pourtant, vous y avez promis l’épreuve de la dissertation. A ce jour, pouvez-vous nous dire si cette épreuve a déjà eu lieu ?

G.M. : C’est vrai. Dans l’espace Kasaï, quelques centres n’ont pas vu les élèves commencer leurs épreuves de l’Examen d’Etat parce qu’ils doivent d’abord commencer par les épreuves préliminaires de dissertation (et français oral, NDLR) le 3 juillet prochain selon le calendrier réaménagé et l’Examen d’Etat du 18 au 21 juillet. C’est une question d’Etat, nous attendons que toutes les dispositions sécuritaires nous soient rassurées pour protéger la vie de tous nos inspecteurs, de tous nos cadres et tous nos enfants.

R.O. : Confirmez-vous que cette fois-ci c’est la bonne et qu’il n’y aura plus d’autre aménagement du calendrier ?

G.M. : Je ne suis qu’un humain et je ne sais pas ce qui va se passer demain. Néanmoins, en tant que Gouvernement responsable, nous avons pris toutes les dispositions sécuritaires dans cet espace kasaïen afin que nos enfants soient récupérés endéans un mois.

LA CELLULE DE GESTION DE COMMUNICATION TRANSFORMEE EN SERVICE

Le ministre de l’enseignement primaire secondaire et professionnel a signé le 17 avril 2017, un arrêté ministériel modifiant et complétant la structure de la cellule chargée de la gestion de communication CGC–Vsat en Service chargé de gestion de communication SGC-Vsat et site web du ministère. Le but est d’assurer la concrétisation de la vision du chef de l’Etat Joseph Kabila KABANGE dans ce sous-secteur de L’EPSP. L’éducation étant l’un des cinq chantiers du numéro un de la nation. La motivation de Gaston MUSEMENA BONGALA c'est d’offrir un soutien à l’apprentissage des nouvelles technologies de l’information et de la communication, et cela, à tous les échelons ; élèves, enseignants et autres opérateurs éducatifs.

Cette nouvelle nomenclature donne au service de gestion de communication un champ d’action beaucoup plus élargie et enrichi de manière à piloter plus efficace la stratégie communicationnelle du ministère de L’EPSP. L’actuel statut du SGC prévoit pour son comité de gestion, un Directeur Général, et quatre autres Directeurs en charge de l’administration et des finances, de la technologie et de la formation, d’information, communication et presse et enfin chargé du partenariat. Le comite de gestion est suivi aussi d’un corps de chef de division, chef de bureau et des attachés de bureau et autres. Tous, places sous l’autorité du ministère de l’EPSP. Le service de gestion de communication, SGC, bénéficie pour son fonctionnement de l’autonomie juridique et financière partielle et appuyée aussi par des frais de fonctionnement. 

Le service de gestion de communication a dans son actif plusieurs réalisations de haute facture : la formation à distance des enseignants et du personnel administratif de L’EPSP au travers des Technologies de l’Information et de la Communication ; la mise en ligne des résultats de l’Examen d’Etat, la gestion au quotidien du site web du ministère, mis en place d’une plate-forme de redevabilité sociale qui reçoit le feed-back des parents et élèves sur le travail qu’abat L’EPSP ; la conception pour le grand public du magazine télévisé hebdomadaire dénommée « l’Hebdo de l’EPSP » et un autre semestriel papier « La Lettre de l’EPSP » tous deux des magazines qui retracent toutes, les activités du secteur de l’EPSP sur les médias audiovisuels de la place émettant tant au niveau national qu’international.

Le SGC est le plus jeune des services du ministère de l’enseignement primaire, secondaire et professionnel dont nonante pourcent de son personnel est composé des jeunes, facteurs de dynamisme de ce service qui est un office charnière à plusieurs autres services du ministère.

 

 

Aline AMISI SAKINA

TITRES ET PIECES SCOLAIRES : L’EPSP REPREND SES PREROGATIVES

 

Gaston Musemena Bongala s’engage dans la reforme et la redynamisation du système éducatif congolais. Des efforts considérables sont fournis en vue de l'amélioration de la qualité de l’enseignement, notamment à travers la prise en charge par l'état congolais, des frais relatifs à l'impression des titres et pièces scolaires destinés aux élèves des établissements publics et privés agréés de l'EPSP.

C'est dans cette perspective que le ministre de l’Epsp avait signé le 5 mars 2012, l'arrêté ministériel n° 0464/MINEPSP/CABMIN, relatif à la conception, impression et délivrance des titres et pièces scolaires. Il s'agit des : Certificats du cycle maternel et de fin d'études primaires, le brevet de spécialisation professionnelle, le Certificat d'aptitude professionnelle, le diplôme de fin d’études secondaires du cycle long, les attestations de fréquentation scolaire ;  de formation, de scolarité, de transport, le bulletin et la carte de l'élève.

Dans son article premier, il est stipulé que l'inspection générale du ministère de l'EPSP est la seule institution attitrée à concevoir et à vulgariser les spécimens des titres et pièces scolaires devant être délivrés aux élèves des établissements publics et privés agréés de l'EPSP. Elle est également la seule habilitée à imprimer et à contrôler l'approvisionnement des titres scolaires avec fond de sécurité ainsi que les pièces scolaires, grâce au concours du Service des Approvisionnements et de l'Imprimerie SENAPI, qui assure l'acheminement des imprimés jusqu’au chef lieux des provinces éducationnelles.

La délivrance de ces documents intervient à la clôture de chaque année scolaire ou à la fin d’une formation conditionné par la réussite en amont à un examen à l’échelle du récipiendaire. Pour ce faire, le ministère de l’Epsp veille à ce que les titres dont question soient remis officiellement aux bénéficiaires.

Plusieurs mesures sont prises par le ministère de l'EPSP en vue de lutter contre la circulation anarchique et l'impression frauduleuse des titres et pièces scolaires. Cela témoigne à suffisance le souci du gouvernement de la république à ramener l'ordre dans le sous-secteur de l’Epsp.

 

 

                                                                                             Linda KILOLO OLENGA

DERNIÈRES ACTUALITÉS
Stratégie de l’EPSP
Stratégie de l’EPSP

La vision du Gouvernement du Congo pour le secteur de l’éducation est « la construction d’un système éducatif inclusif et…

More...
Annuaires statistiques Plan intérimaire de l’Education
Plan intérimaire de l’Education

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a adopté, en mars 2010, le Document de Stratégie de développement de…

More...
Guide et procédure de gestion Référentiels Enseignement Tech.
Référentiels Enseignement Tech.

Domaine de formation : Construction, Coupe-couture, Electricité, Electronique, Esthétique, Froid, Mécanique, Ménuiserie, Plomberie, Secrétariat

More...
Guide de constructions scolaires à moindre coût
Guide de constructions scolaires à moindre coût

Stratégie nationale pour la réhabilitation et la construction des écoles de qualité à moindre coût avec implication des communautés locales

More...
Secope
Secope

ACCUEIL - SECOPE CENTRAL  

More...
Accès aux provinces
Accès aux provinces

Accès aux provinces

More...
Frontpage Slideshow | Copyright © 2006-2015 JoomlaWorks Ltd.
Nos Partenaires